Actualités :

Manger "bio"
Ce dossier a été consulté fois. Commentez cet article

Partager :

|
     En Réalité tous les aliments sont biologiques (et ce de manière intrinsèque) puisqu'ils sont issus de la vie végétale et animale. Mais les procédés utilisés dans l'agriculture conventionnelle depuis plus de cinquante ans ont considérablement altéré la qualité de notre alimentation.
     L'utilisation intempestive de substances chimiques de synthèse (tel qu'engrais, pesticides, insecticides, désherbants) a énormément appauvri les sols et les cultures. Ces méthodes de production ont fait perdre aux végétaux leurs principales valeurs nutritives.
     Les résultats sont tout aussi inquiétants pour l'élevage des animaux, vaccinés à outrance, nourris aux farines de mauvaise qualité, et élevés dans des conditions épouvantables!
     Ainsi, au bout de la chaîne et à notre insu, nous ingérons au quotidien des substances nocives qui s'accumulent dans notre organisme. Ces molécules synthétiques épuisent nos organes d'élimination (les émonctoires) qui essayent, tant bien que mal, de les évacuer hors du corps. Mais une grande partie de ces substances reste dans nos tissus, où elles provoquent souvent des dégénérescences cellulaires, à l'origine de nombreuses pathologies.
     Au total, ce sont près de quatre kilos de produits chimiques que nous ingérons chaque années par personne si nous consommons les produits de l'agriculture moderne! Heureusement l'agriculture biologique propose une alternative aux méthodes de productions conventionnelles.

     Manger "bio" signifie alors ingérer des denrées alimentaires garantissant un mode de culture, de conditionnement et d'élevage respectueux de l'environnement et de notre santé. L'agriculture biologique s'attache ainsi à la vitalité des sols, à la rotation des cultures pour l'enrichissement de l'humus.
     Comme évoqué au paragraphe précédent, elle n'utilise pas de produits chimiques ni de synthèse. Les fertilisants qu'elle emploie sont naturels: compost, manganèse, cuivre, silice... De même, elle protège ses plantations des insectes par des préparations naturelles, connues depuis longtemps pour leur efficacité, telles que les algues, la poudre de roche, ou les pièges mécaniques.
     En ce qui concerne l'élevage biologique, la filière n'utilise pas d'antibiotiques, ni de produits de synthèse. En cas de maladie des animaux, ceux-ci sont soignés par la phytothérapie ou l'homéopathie. Seuls les vaccins obligatoires sont autorisés.

     L'alimentation biologique est donc un moyen d'assurer des produits exempts de toxiques, riches en macro et micronutriments. Des études menées par l'INSERM ont permis de mettre en évidence la haute qualité nutritionnelle des produits biologiques par rapport aux produits issus de l'agriculture conventionnelle ou même raisonnée (pour information, l'agriculture raisonnée utilise un peu moins de produits chimiques que l'agriculture conventionnelle, mais en utilise quand même!).
     Il a été prouvé que les produits biologiques sont plus riches en substances nutritives (glucides, protéines, lipides de qualité) ainsi qu'en vitamines, minéraux, enzymes et autres antioxydants. Ils sont également plus chargés en fibres (commercialisés sous leur forme complète ou semi-complète pour les céréales). Les légumes et protéines animales sont moins gorgés d'eau et plus riches en arômes. Les viandes sont aussi moins grasses.
     Nous pouvons dire alors que l'agriculture biologique permet de préserver le goût authentique des aliments.
     Certaines personnes dénoncent le prix plus élevé de ces produits (justifié par des rendements modestes)... Il faut savoir que les quantités nécessaires pour une nutrition optimale sont beaucoup moins importantes en alimentation biologique qu'en alimentation conventionnelle. En effet, les produits "bio" étant plus riches en substances nutritives, comme nous venons de l'évoquer, rassasient aussi beaucoup plus rapidement. A l'opposé, les produits raffinés imposent une digestion de quantités plus grandes pour l'obtention de la même quantité de nutriments.
     En jouant ainsi sur les volumes, la critique du prix élevé du bio n'est plus défendable. Cette forme d'agriculture permet aussi de se tourner vers des protéines de sources végétales (légumineuses, céréales, oléagineux, tofu, tempeh, algues) bien moins onéreuses que les viandes animales et plus respectueuses des éco-systèmes.

     Nous vous recommandons donc vivement la consommation régulière, idéalement quotidiennen d'aliments issus de l'agriculture biologique. C'est aussi une question de survie pour les générations futures!


Nombre de commentaires sur l'article :

Vous devez être enregistré et connecté pour commenter un article.